Les malheurs de la justesse

 

Il n’y a rien de plus ardu que d’être un visionnaire, surtout quand cela revient à avoir raison avant tout le monde, et même contre tout le monde. Sade et Pasolini en firent les frais, comme bien d’autres. L’incompréhension voile leurs propos auxquels de nombreux inconstants ont voulu faire dire tout et n’importe quoi, le plus souvent pour les accommoder à des idéologies étrangères aux originales. Le Divin Marquis est le personnage littéraire français le plus polémique qui soit ; honni ou adulé, il ne l’est qu’extrêmement rarement pour les bonnes raisons. Les premiers le conspuent pour voir en lui le précurseur du nazisme, mais les seconds sont peut-être pires en s’imaginant qu’il serait le prophète du libéralisme-libertaire le plus décomplexé. Sade n’est pas cela ; ou plutôt Sade est les deux sans être les deux. Sade fut athée mais pas laïc, et l’inverse. Sade fut révolutionnaire mais pas républicain, et l’inverse. Mais Sade fut avant tout Sade, et cela est amplement suffisant. Ce qu’annoncent ses 120 Journées de Sodome ou ses Malheurs de la Vertu face aux Prospérités du Vice est depuis longtemps établi, vrai, et vérifiable. Que Sade y fût favorable ou non, n’importe quel être vivant capable de lire sait qu’il est matériellement impossible de le savoir, même quand il affirme le contraire. Sade est un monstre, indubitablement, mais pas pour les raisons que s’imaginent les philistins. Sade est monstrueux pour avoir eu raison avant tout le monde sur un sujet crucial ; avoir annoncé l’avènement de la pire des monstruosités que l’Homme n’ait jamais engendrée : la Raison. Et c’est cette justesse incroyable, anachronique, qui lui valut probablement ses malheurs posthumes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s